Luciano Bibiloni

Chef d'orchestre

Né à La Plata, en Argentine, Luciano Bibiloni entre dans l’univers musical à quatre ans par le chant choral. Pendant son enfance il s’exerce au piano, au violon, au chant et à la guitare et se perfectionne ensuite avec les meilleurs professeurs du pays : Susana Romé pour le piano, Roberto Régio, pour le violon et l’alto, et Reynaldo Censabella pour la voix.

 

Il étudie la composition et la direction musicale à l’Université Nationale de La Plata, Argentine, à partir de 1995, tout en gardant une activité professionnelle dans le monde de la direction musicale et l’interprétation, essentiellement dans le Teatro Colón, de Buenos Aires, et le Teatro Argentino, de sa ville natale. Suite à l’obtention de son diplôme universitaire de professeur, il quitte son pays pour enrichir sa formation en Espagne, avec le compositeur Josep Soler, et en France, principalement au CNSM de Paris.

 

Il obtient un diplôme de perfectionnement en direction chorale (Diplôme d’études musicales supérieures – DEMS) au CNR de Paris dans la classe de Patrick Marco, d’orchestration et analyse, avec Alain Louvier, et musique ancienne, avec Olivier Trachier. Il a également réalisé sa fin d’études de chant dans le Conservatoire Darius Milhaud, de Paris.

 

Depuis son arrivée en France, Luciano s’est fait une place dans le monde de la musique chorale et orchestrale, dirigeant des projets régionaux de multiples fédérations A Cœur Joie (Paris Ouest – Yvelines, Provence, Alsace). Il enchainera les expériences avec des ensembles de haut niveau (Ensemble Vocal Mélanges, Chœur de l’Orchestre Colonne et Les Voix d’Ile de France) et il travaillera régulièrement avec la Maîtrise de Paris pendant trois ans.

Il a été professeur de chant choral dans plusieurs conservatoires de Paris et sa région, notamment l’Ecole Nationale de Musique de Bourg-la-Reine et les conservatoires de la Ville de Paris. Il fait régulièrement des prestations en tant que ténor soliste, dans le monde de l’oratorio et de l’opéra de concert.

 

Il dirige de multiples ensembles orchestraux (Orchestre Philharmonique de Freiburg, Sinfonieta de Paris, Europa Musa, Les Muses Galantes, Les Musiciens de Mademoiselle de Guise, Ensemble Volutes, Badgodesberger Kantatenorchester, etc.) en assurant aussi la direction artistique (Orchestre du Rhin, Orchestre Symphonique du Val-de-Marne, Orchestre du Festival au Pays du Mont-Blanc). Son interprétation du Messie de Händel en 2014, avec l’Orchestre du Rhin à la Cathédrale de Strasbourg, a eu un accueil extraordinaire par le presse et le public alsacien.

 

Il a été le directeur musical et artistique de la Maîtrise de la cathédrale Saint-Etienne, de Toulouse pendant plus de 4 ans avant de prendre la direction des Petits Chanteurs de Strasbourg – Maîtrise de l’Opéra National du Rhin en septembre 2013. A partir de 2017 dirige également la Maîtrise de garçons de Colmar.

 

Depuis 2016, il dirige artistiquement le Festival en Pays d’Alsace, développant un nouveau public en Alsace du nord avec le soutien des communes de la région.

 

Dans le monde lyrique, Luciano s’est fait remarquer par la production de Didon et Enée avec la compagnie La Clé des Chants, à Paris et en Ile de France en 2012, avec mise en scène de Christophe Cauvin. On l’a vu d’ailleurs, reprendre cette production en 2017 à l’Opéra de Strasbourg en partenariat avec l’Opéra Studio de l’OnR et de l’Orchestre du Rhin sur instruments anciens. Egalement, il a été à la tête de la direction de l’opéra-oratorio « Les Archanges » de Gerardo di Giusto et Luis Rigou par la Maîtrise de la Cathédrale Saint-Etienne de Toulouse en Haute Savoie et à Tarbes, et plus récemment, dans le cadre des commémorations centenaires de la Grande Guerre, lors de la production de 1918, l’homme qui titubait dans la guerre d’Isabelle Aboulker, mis en scène par Pierre Spegt, co-produit par l’Opéra national du Rhin et le Théâtre d’Opéra de Freiburg im Bresgau.

Fasciné par le pouvoir des projets artistiques participatifs, Luciano Bibiloni est à l’origine du projet « A vos marques, prêts…chantez » qui réunit depuis 2016 des professionnels de très haut niveau et des publics très diverses : enfants, adultes, amateurs, débutants, accomplis, etc. La production du Messie de Haendel au Palais de la Musique de Strasbourg pendant la saison 2016-2017 a impressionné la critique et bouleversé la ville, en tant que projet artistique exigent et citoyen, réunissant plus d’un millier de personnes. En 2018, la production de Carmen participative, réunit un millier de participants autour d’un plateau de professionnels extraordinaire au Zénith Europe de Strasbourg.

©2018 by Orchestre du Rhin. Proudly created with Wix.com